Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

332 personne(s) aiment cet article depuis le 07/12/2022

Sorties de pêche à la perle

La pêche à la perle avec Did du 7 décembre 2022

L’arrivée à cette sortie de pêche à la perle

Comme d’habitude, j’arrive assez tôt et je suis le premier sur place. Peu de temps après moi, Did arrive pour réaliser avec moi cette sortie de pêche à la perle.

Did s’installe à sa place habituelle. Quant à moi, je me demande si je devrais le faire aussi, car il commence déjà à pleuvoir dès mon arrivée. Bien que j’aie un parapluie de pêche, tout le monde sait que pêcher avec un parapluie au-dessus de soi n’est pas facile.

Pendant que Did déballe son matériel, je continue à hésiter. Cette fois-ci, il n’y a pas beaucoup de courant, encore moins que la dernière fois. Cette sortie de pêche à la perle avec Did s’annonce très compliquée. Mais sous l’influence de Did, je décide de déballer mon matériel.

Comme d’habitude, Did commence avec du chenevis. De mon côté, je prépare deux lignes avec des montages différents. La première ligne sera équipée d’une versaille surplombée, mais vraiment surplombée, car j’ai envie de profiter du faible courant pour tester certaines choses. La deuxième ligne sera composée de ma technique préférée, avec seulement un indicateur.

Le début d’une sortie de pêche à la perle

Nous avons commencé à pêcher en même temps… D’un côté, j’utilise ma veraille surplombée. De l’autre côté, Did utilise sa ligne classique. En moins de cinq secondes, Did attrape le premier gardon avec du chènevis. Il le décroche immédiatement, remet sa ligne à l’eau, et en quelques minutes, il en attrape une dizaine. Quant à moi, je suis toujours en train de faire des tests qui ne donnent rien.

Au bout de 30 minutes, j’ai décidé d’abandonner, car le temps est précieux lors de ces courtes sorties de pêche. J’ai donc pris la même ligne que lors de ma dernière séance de pêche, sur laquelle j’avais fixé des plombs mous. En effet, j’avais remplacé une plombée inadaptée pour cet endroit par une autre plombée et pour faciliter les choses, j’avais utilisé des plombs mous.

De son côté, Did attendait que je prenne un gardon avec la perle. Cependant, ma ligne m’agace, les plombs glissent et ne tiennent pas. En fin de compte, n’ayant rien attrapé, j’ai décidé de tout remplacer. Malheureusement, tout s’est emmêlé et des nœuds ont commencé à se former en abondance. Dans ce genre de situation, il est inutile d’insister. J’ai donc monté une autre ligne toute neuve.

Did, quant à lui, impatient, décide de faire les premiers essais avec la perle. Eh bien, très rapidement, il se rend compte que ce n’est pas du tout comme la dernière fois. Il en attrape de temps en temps, mais ce n’est plus du tout la même chose.

Enfin prêt pour débuter sérieusement

Quant à moi, je suis enfin prêt, près d’1 heure et 30 minutes après lui. Je commence donc sérieusement la pêche à la perle avec Did. Dès les premiers coups de lignes avec la même perle que la fois passée, je me rends compte que cela va être compliqué. Ce courant qui ne fonctionne pas, c’est la misère en plus. Pour finir, je prends enfin mon premier poisson. Mais Did est déjà bien en avance avec au compteur une vingtaine de gardons. Ce n’est pas un concours bien évidemment, car je déteste cela. De toute façon, il faut bien admettre que la pêche à la perle est très difficile ce jour.

Le changement de perle

Subitement, Did qui a compris l’importance de changer de perle, décide d’opter pour une perle noire de 2 mm avec un germe blanc et rouge. Quelques mouvements et voilà le premier gardon. Il enchaîne les gardons les uns après les autres. De mon côté, je me résigne et j’utilise la même perle que lui, mais en pêchant plus loin. La seule différence, c’est que je perle en imitant le courant, tandis que Did utilise une olivette pour perler comme un I. Cela s’avère très payant pour lui, mais la plupart des poissons capturés sont de petits gardons, pêchés à environ 5 mètres. Quant à moi, en pêchant à 7 mètres, je capture de plus beaux gardons, notamment un spécimen bien dodu de 36 cm. « Qui a dit qu’on ne prend que de beaux gardons à Auvelais ? » me lance Did de loin.

Aucune jalousie entre nous, Did prend certes plus de gardons, mais en termes de poids, il n’y a pas photo, cela se passe dans ma bourriche.

Le résultat

Résultat de cette belle sortie de pêche à la perle avec Did. Pas seulement en termes de poissons, mais aussi en termes de convivialité. Car pendant cette sortie de pêche, nous sommes rejoints par plusieurs habitués du coin, qui restent émerveillés face aux prises de gardons. Bien évidemment, plusieurs discussions s’enchaînent et devant nos résultats respectifs, tous les pêcheurs présents décident de se procurer mes perles.

Malheureusement, je n’en ai pas assez pour tout le monde et je dois vendre ce que j’ai dans ma petite boîte. Elles se vendent comme des petits pains. Cela me fait très plaisir, non pas pour la vente, mais simplement parce que la magie des perles avec des germes en relief rencontre le succès qu’elle mérite. Ce qui me réchauffe le plus le cœur, c’est qu’il y a chaque jour un pêcheur en France ou en Belgique qui utilise l’une de mes perles. Cette année est un record en termes de nouveaux adeptes de ces perles en relief, preuve qu’elles fonctionnent mieux que les perles traditionnelles.

Vais-je enfin réussir à atteindre mon objectif

final de faire renaître cette pêche à la perle qui semblait doucement tomber aux oubliettes?

Malheureusement, il n’y a pas de vidéo de ma bourriche et de mes 65 gardons (elle n’a pas été enregistrée). Je m’en veux, car il y avait vraiment de très beaux spécimens. En revanche, celle de Did a bien été filmée avec ses 120 gardons et sa superbe idée. Tout cela en environ 7 heures de pêche. Dommage que j’aie perdu beaucoup de temps avec des essais, mais sans réalisation de test, je ne pourrai pas vous présenter à travers mes packs les perles qui fonctionnent le mieux.

Mes prochains tests

La prochaine fois, je ferai des tests avec une autre plombée et je me concentrerai pour perler comme un I, comme l’a fait Did. Ce n’est pas la première fois que je vois cette technique fonctionner lorsque le courant est absent. Dans un étang que je connais très bien à Farciennes, ils pêchent de cette manière à la perle, en restant droit comme des I. Dans un autre endroit, à l’abbaye d’Aulne, c’est pareil. Je vais donc modifier ma plombée et voir ce que cela donnera la prochaine fois dans ce lieu. Il faudra voir ce jour-là.

Did, encore merci pour cette sortie de pêche et surtout de m’avoir fait découvrir ce morceau de Sambre.

Pour ceux qui n’ont jamais pratiqué la perle, je vous invite vivement à vous y mettre. N’oubliez pas que vous pouvez poser des questions en utilisant le formulaire de contact. Je pose ma question

Que tu peux aussi voir toutes les sorties Voir toutes les sorties

Te propulser sur mon autre site Voir l’autre site

Poste-toi aussi ta sortie de pêche
A très bientôt

Le membre Phil-le-perleur a pêché à Solre/sur/sambre le 7 décembre 2022
dans Sambre
Conditions météorologiques Pluie, Nuageux
Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 7h00 pour un total de 65 poissons

La moyenne des captures est de 9 poissons par heure

le détail des prises

65 gardon(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 32 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com