Il y a déjà 7 commentaire(s) postés sur cet article en bas de page

536 personne(s) aiment cet article depuis le 21/02/2023

Newsletter

La pêche à la perle newsletter de février 2023

Anecdote inoubliable – Newsletter février 2023

Bonjour,
J’espère que tu vas bien.
Je suis très heureux de te retrouver dans cette newsletter de pêche pour février 2023.
Ce mois n’est pas n’importe lequel puisque je fête mes 55 ans ce 22 février.

Dans la vidéo du mois, je vous explique une anecdote qui m’est arrivée avec un soi-disant ami, lorsque nous allions pêcher ensemble en barque.
Je pense que cette vidéo en fera réagir plus d’un.
C’est un peu le but.

News de cette newsletter sur la pêche de février 2023

Nombre d’entre vous l’ont peut-être oublié, mais je possède deux sites sur la pêche à la perle et tenir ces deux sites en permanence à jour n’est pas une mince affaire.Je dois donc reprendre en main le premier site, composé essentiellement de codage pur et simple, mêlant HTML, CSS, PHP, JavaScript, AJAX et jQuery, et oui, rien que ça.
Mais bon, chaque chose en son temps.

Concernant le bon de commande, j’ai encore énormément travaillé dessus. D’ailleurs, c’est ce dernier qui m’a fait prendre énormément de retard. Au début, lorsque je l’ai réalisé, j’étais loin de me douter d’une certaine non-lisibilité pour certains.
J’ai donc dû travailler très dur et d’arrache-pied pour qu’il puisse devenir beaucoup plus ludique.

Je ne pourrai pas vous énumérer toutes les modifications qui ont été réalisées, mais je vais vous en donner quelques-unes :

  • Désormais, tout est sous contrôle en temps réel, une véritable prouesse de mon côté.
  • Au niveau des packs, le calcul se réalise de façon automatique.
  • La réalisation de plusieurs tutoriels si vous êtes perdu à certains niveaux.
  • Une vidéo d’aide, etc…

Un peu de nouvelle du front

En Sambre, j’ai tenté une nouvelle expérience où j’ai échappé de justesse à la bredouille par deux fois.

En effet, je suis allé pêcher à deux reprises avec des températures proches de zéro degré, et même légèrement négatives. Je n’avais jamais encore réalisé ce genre d’expérience. Je peux vous assurer que c’était très difficile, car même le chenevis commençait à se congeler dans mon seau. Le nylon lui-même collait au béton. Tout cela pour finalement attraper une mini perche de 5 cm la première fois. La deuxième fois, j’ai dû forcer un peu le destin pour attraper la première perchette en perlant à 10 cm de la surface. Cette fois-là, mon score était de 4 poissons.

Pour rappel, sur 11 ans de pêche à cette date, je n’ai été capot qu’une seule fois avec cette technique de pêche à la perle. Peu de pêcheurs peuvent se vanter de n’avoir fait qu’un seul capot en 11 ans.

Mais comme je dis toujours, la pêche à la perle, ça ne pardonne pas.

Ce qui est incroyable avec des températures aussi glaciales, c’est que le poisson n’est plus du tout actif. En effet, lors de ma deuxième sortie de pêche, aucune activité en surface.

Je ne suis pas le seul à avoir constaté cela, quelques pêcheurs de notre communauté ont également tenté d’aller pêcher par ces températures proches de zéro, mais sont revenus bredouilles avec 0 poisson.

Autres news de cette newsletter de pêche de février 2023

Certains d’entre vous m’ont également contacté concernant l’interdiction de pêcher la perle

Je souhaiterais vous en dire ce qu’il en ressort d’après mes renseignements pris.

Pour la maison de la pêche, la pêche à la perle est interdite, je suis d’accord, je dois leur demander l’extrait de loi …

Pour ma part, c’est ce que le moniteur belge en dit et c’est bien sur cet article de moniteur belge qu’il faut se référer.

Ce que dit l’article du 16 décembre 2016

Lorsque dans un cours d’eau, une partie de cours d’eau ou une pièce d’eau la pêche du brochet est fermée, le pêcheur ne peut pas faire usage :
1° de poissons comme , que ces poissons soient vivants ou morts, entiers ou en morceaux, actionnés ou non, et ce quelle que soit l’espèce à laquelle ils appartiennent;
2° d’ artificiels, à l’exception des  artificiels ni tournants ni vibrants ni ondulants, munis d’un hameçon simple dont la plus grande dimension ne dépasse pas deux centimètres.

Essayons de bien comprendre cet article de loi

Déjà en premier lieu, on parle bien de pièce d’eau ou la pêche du brochet est fermée, donc cela concerne bien un règlement sur la pêche du brochet.

Ce qui déjà ne nous concerne pas puisque nous pêchons avec des lignes qui sont incapables de prendre un brochet.

Dans l’aléa deux, on ne parle pas de perle, mais bien d’appât artificiel.
Qui ne doivent pas être tournant, ni vibrant, ni ondulant
Encore une fois, on voit de suite à quoi ils se réfèrent en parlant de cette manière.

Quoi qu’il en soit une perle n’ondule pas, et ne vibre pas.
On peut dire en se tirant par les cheveux qu’elle tourne sur l’hameçon hors de l’eau.
Il suffirait donc d’empêcher cette perle de tourner sur l’hameçon.
Je pense que c’est la seule chose que l’on peut nous reprocher.
Et bien entendu nos hameçons ne font pas 2 cms

J’ai posé la question à un agent des gardes des eaux et forêts pour eux la pêche à la perle reste interdite en premier abord.
Mais après discussion, ils ne voient pas comment on pourrait capturer des brochets avec des perles
Pour ce garde des eaux et forêts même si cela est interdit, ils peuvent être assez compréhensibles
Cet agent me dit que l’extrait de loi devrait être modifié par « toutefois la pêche à la perle reste autorisée.
En lissant bien entre les lignes, on voit de suite comment il voit cela.

De plus à ce que je sache, aucun pêcheur jusqu’à présent n’a reçu de pv pour avoir pêché à la perle durant la fermeture de la pêche du brochet.

Voilà, je vous laisse réagir

Prenez le temps de visiter mon deuxiéme site

7 réflexions sur “La pêche à la perle newsletter de février 2023

  • Pour information je reproduis ci-dessous l’échange de mails que j’ai eu avec la maison wallonne de la pêche.
    Un premier mail pour demander des explications sur ce qu’ils avaient publié.
    Un mail de réponse m’indiquant que la pêche à la perle était interdite.
    Un 2eme mail de ma part dans lequel j’expose l’article de loi qui ferait que la pêche à la perle serait autorisée et dans lequel je demande ce qu’il en est exactement.
    Ce dernier mail a été envoyé le 9 février, à ce jour (23 février), je suis toujours sans réponse.
    Que faut-il penser de cette absence de réponse????????????

    **********************************************************************
    Bonjour,
    En février il est permis de pêcher le gardon dans la sambre.
    Dans votre dernier mail vous indiquez que « Globalement, seule la pêche aux appâts naturels (asticots, bouillettes végétales …) est autorisée avec quelques exceptions, notamment »
    Est-ce que la pêche à la perle (qui n’est pas un appât naturel) est autorisée?
    Merci de bien vouloir m’éclairer sur ce point.
    Bien cordialement et bravo pour vos actions.
    ***********************************************************************
    Monsieur,
    Bonjour,
    La pêche à la perle n’est pas autorisée actuellement puisque la perle est considérée comme un leurre.
    Bien à vous,
    Mélissa PRAILLET
    Assistante
    Tél: 081/411 570
    http://www.maisondelapeche.be
    Rue Lucien Namêche, 10
    5000 – NAMUR
    *************************************************************************************
    Bonjour Mme Praillet,
    Merci de votre réponse concernant la pêche à la perle.
    Vous me dites que la pêche à la perle serait interdite car c’est considéré comme un leurre.
    Cependant si je regarde l’arrêté ministériel du 8/12/16 article 10 alinéa 2 (que je reproduis ci-dessous), la perle serait autorisée car ce n’est ni tournant ni vibrant et que ca ne dépasse pas deux centimètres.
    Dés lors, en fonction de votre réponse, y a t’il eu une autre loi abrogant celle-ci. Sachant que j’ai repris cet arrêté via le lien sur votre site vers « arrêté relatif aux conditions d’ouverture ».?
    Merci d’avance de votre suivi
    Bien cordialement.

    Lorsque dans un cours d’eau, une partie de cours d’eau ou une pièce d’eau la pêche du brochet est fermée, le
    pêcheur ne peut pas faire usage :
    1° de poissons comme appâts, que ces poissons soient vivants ou morts, entiers ou en morceaux, actionnés ou non,
    et ce quelle que soit l’espèce à laquelle ils appartiennent;
    2° d’appâts artificiels, à l’exception des appâts artificiels ni tournants ni vibrants ni ondulants, munis d’un
    hameçon simple dont la plus grande dimension ne dépasse pas deux centimètres.

  • Did
    Je suis occupé à prendre mes renseignements.
    Mais pour l’instant, je suis très occupé.
    Encore et toujours dans mon code
    Cela me prend un temps de malade.
    En attendant, il y a eu du nouveau qu’un membre vient de me signaler et voici ce que l’on dit.
    Par contre dans le moniteur belge du 18 février 2021, il est stipulé ceci.

    § 2. Lorsque dans un cours d’eau, une partie de cours d’eau ou une pièce d’eau, la pêche du brochet est fermée, le pêcheur ne fait pas usage :
    1° de poissons comme appâts, que ces poissons soient vivants ou morts, entiers ou en morceaux, actionnés ou non, et ce, quelle que soit l’espèce à laquelle ils appartiennent ;
    2° d’appâts artificiels.

  • bonjour à tous la question concernant la pêche de la perle en certaines périodes n aurait jamais être posée car avec l insistance de certaines personnes elle va faire l objet d un débat qui n à pas lieu d être plus on pisé des questions aux instances plus les réponses de favorisent le pêcheur jusqu’à présent rien dans le règlement de la pêche ne parle de la pêche à la perle.Depuis de nombreuses années mon grand père mon père et moi pechont à la perle et aucun garde ne nous à jamais fait de remarque en 2022 de février à avril j ai pêche en Meuse à la perle j ai été contrôler 3 fois et lem garde à chaque fois m à demandé à quoi je prenais et j ai répondus à la perle je n ai jamais eu de remarque ni d invectives alors de grâce arrêtez de poser ces bêtes questions qui un jour se retourneront contre vous et vous empêcheront de pratiquer votre pêche favorite.En conclusion moins on en dit mieux on se porte.Arretez ce débat vous allez vous mettre à dos le peu de perleur encore actif sur les cours d eau.Avec tout mon respect et mon amitié

    • Bonjour Didier

      Tout a commencé avec deux membres qui m’ont averti que la pêche a la perle était désormais interdite, suite a al publication d’une de mes sorties de pêche.

      L’un deux a demander a la maison de la pêche qui a confirmé

      J’ai deux amis pêcheurs qui ont interpellé des gardes pour leur demander ce qu’il en était.

      Tous les deux ont repondu c’est interdit

      En fait, on ne parle pas de pêche a la perle, mais bien de leurre artificiel.

      Je connais aussi très bien un ami des gardes des eaux et forêts et voici ce qu’il m’a répondu.

      Que pour lui cela ne posait aucun souci, car on voit bien que l’on pêche le poisson blanc et pas le brochet.

      Toujours pour lui, il y a une question d’interprétation, il me dit que l’on devrait changer l’arrêté royal par « toutefois la pêche a la perle reste autorisée. »

      Mais que si jamais je tombais sur un pointilleux, je risquais des ennuis

      Mais lorsque on lit les arrêtés du moniteur belge celui de 2016 et celui de 2021

      On n’a pas le droit de pêcher a la perle, ni même au mystic , ou encore avec une fausse graine de chènevis , puisque ce sont des esches artificielles.

      En résumé, si on tombe sur un garde mal lune et qui applique le règlement à la lettre, on risque gros

      Je te joins les copies de l’extrait de loi celui de 2016 et celui de 2021.

      Avec toute ma sympathie et mon amitié

      de 2016
      Art. 10. Il est interdit d’utiliser comme ou comme amorce :
      1° du sang, de la moelle, de la cervelle ou des abats d’animaux;
      2° des oeufs de poissons, qu’ils soient frais ou de conserve, seuls ou en mélange dans des appâts ou des amorces;
      3° des poissons vivants.
      Concernant le 1°, les abats d’animaux sont autorisés comme appâts dans la balance pour la pêche à l’écrevisse.
      Concernant le 3°, la pêche au vif est autorisée au moyen des espèces du groupe 1, ainsi qu’au moyen de l’ablette spirlin, du chevaine, du goujon, de la grémille, de la perche fluviale et du vairon, sauf pour les variétés colorées de ces espèces quand elles existent.
      Lorsque dans un cours d’eau, une partie de cours d’eau ou une pièce d’eau la pêche du brochet est fermée, le pêcheur ne peut pas faire usage :
      1° de poissons comme appâts, que ces poissons soient vivants ou morts, entiers ou en morceaux, actionnés ou non, et ce quelle que soit l’espèce à laquelle ils appartiennent;
      2° d’appâts artificiels, à l’exception des appâts artificiels ni tournants ni vibrants ni ondulants, munis d’un hameçon simple dont la plus grande dimension ne dépasse pas deux centimètres.

      de 2021
      « Art. 10. § 1er. Il est interdit d’utiliser comme ou comme amorce :
      1° du sang, de la moelle, de la cervelle ou des abats d’animaux ;
      2° des oeufs de poissons, qu’ils soient frais ou de conserve, seuls ou en mélange dans des appâts ou des amorces ;
      3° des poissons vivants.
      Concernant l’alinéa 1er, 1°, les abats d’animaux sont autorisés comme appâts dans la balance pour la pêche à l’écrevisse.
      Concernant l’alinéa 1er, 3°, la pêche au vif est autorisée au moyen des espèces suivantes : l’ablette commune, l’ablette spirlin, la brème commune, la brème bordelière, la carpe commune, le carassin commun, le chevaine, le gardon, le goujon, la grémille, l’ide mélanote, la loche franche, la perche fluviatile, le rotengle, la tanche et le vairon, sauf pour les variétés colorées de ces espèces quand elles existent. Les poissons utilisés pour la pêche au vif ne sont pas remis à l’eau, libres et vivants, lorsqu’ils n’ont pas été capturés sur le lieu de la pêche au vif.
      § 2. Lorsque dans un cours d’eau, une partie de cours d’eau ou une pièce d’eau, la pêche du brochet est fermée, le pêcheur ne fait pas usage :
      1° de poissons comme appâts, que ces poissons soient vivants ou morts, entiers ou en morceaux, actionnés ou non, et ce quelle que soit l’espèce à laquelle ils appartiennent ;
      2° d’appâts artificiels.

      • Bonjour Phil et merci pour ces précieux renseignements.Je pense qu au lieu de finasser sur des broutilles et nous empêcher de pratiquer une pêche qui à mon sens est propre l on ferait mieux de s attarder sur un remise éventuelle d une période de fermeture comme elle existait auparavant le règlement de la pêche à été modifier deux fois en deux alors que pendant des années rien.un point crucial la taille du gardon et les péchés de nuit.Enfin il faut accepter les dérivés de personnes qui n y connaissent rien.Bonne journée.Amicalement.Didiet

        • Bonjour Didier

          Cela est avec grand plaisir.

          Je pense pour ma part qu’il reste pas mal de lacunes dans notre législation sur beaucoup de points , si cet article 10 a été modifie en ce sens, c’est sûrement encore et toujours suite a quelques personnes qui contournement la loi.

          Comme je dis souvent à mon amie, i faut bien que ces personnes dans les bureaux puisse servir à quelque chose.

          Cela, te dérange-t-il que je puisse faire profiter les autres membres de mon site de notre conversation, sans indiquer ton nom bien évidemment ??

          Quoi qu’il en soit, je te tiens au courant.

          Bonne journée,

          Amicalement,

          Phil

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com