Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

269 personne(s) aiment cet article depuis le 29/08/2022

Sorties de pêche à la perle

Le chènevis pour ma sortie de pêche à la perle

Découverte d’un endroit familier

En ce lundi 29 août 2022, mon réveil sonne à une heure plutôt matinale. Malheureusement, mon bateau pneumatique frazer ne sera pas de la partie une fois de plus.
Cependant, cela ne m’empêchera pas de me rendre au même endroit que d’habitude pour ma sortie de pêche. Cette fois-ci, j’ai décidé de faire un test en utilisant du chenevis pour la pêche.
Il est important de noter que l’endroit où je me positionne est sensible à la pluie. Même la plus petite goutte rend le courant trop fort pour la pêche à la perle. Au fil du temps, j’ai commencé à mieux connaître cet endroit. Maisen particulier les différents rythmes du courant, qu’il soit lent, rapide ou parfois même à l’arrêt. Plutôt que de se plaindre. Je réalise la chance que j’ai de trouver un tel lieu, donc je ne vais pas être difficile dans mes attentes.

Une aventure captivante de pêche à la perle

Me voilà donc en route vers mon lieu de prédilection, plein d’excitation pour une nouvelle session de pêche à la perle.
Après avoir minutieusement préparé mon équipement et suivi ma routine habituelle. Elle consiste à déterminer les endroits les plus propices à la prise de poissons, je me lance dans l’aventure.
Pour le moment, je continue de perler en gardant ma Ligne entre 10 et 20 cm du fond afin de limiter autant que possible les captures de gobies. ces poissons au physique peu flatteur.
J’avoue ne jamais avoir vu une espèce aussi peu attrayante. Pourtant, il semblerait qu’ils soient très appréciés par les carnassiers. C’est ainsi, le malheur des uns fait le bonheur des autres.

Les défis du courant en pêche à la perle ou au chènevis

Ce jour-là, je n’ai capturé que 5 gobies, et à chaque fois, c’était purement accidentel. Chaque fois que je passais de la perle flottante à ma technique habituelle, ou vice versa, je déposais ma ligne sur le bord. Comme je l’ai expliqué lors de ma précédente sortie de pêche, les gobies se précipitaient frénétiquement sur les perles. Nous verrons bientôt si cela se reproduira lors de mon test avec le chènevis lors de ma prochaine sortie de pêche.

Une place bien convoitée : partage de mon expérience de pêche. Après m’être installé depuis un petit moment, un autre pêcheur est venu s’installer à proximité de moi. Eh bien oui, il semblerait que le fait que je capture du poisson à cet endroit commence à se savoir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je n’aime pas trop pêcher au même endroit. Comme on dit souvent, pour vivre heureux, vivons cachés. Enfin, ma place commence à susciter l’intérêt des autres pêcheurs. Beaucoup d’entre eux pensent qu’ils auront du succès en s’installant à cet endroit. Malheureusement, cette croyance est totalement fausse.

Récemment, j’ai eu une discussion avec un excellent perleur qui m’a rappelé l’importance de comprendre le courant en pêche à la perle. Je ne peux pas le contredire, car il a totalement raison. Revenons à ce pêcheur qui est connu sous le pseudonyme de « marcoulin » (celui qui est venu pêcher tout près de moi). Malheureusement, il ne possède pas une bonne connaissance des subtilités du courant. L’endroit qu’il a choisi est en réalité un mauvais emplacement, juste à l’endroit où le courant change et se dirige vers le large. Malgré mes efforts pour lui expliquer, il ne semble pas comprendre les nuances du courant.

Expérience et chènevis lors d’une sortie de pêche

Bien entendu, le pêcheur a tenté de perler, mais il a finalement dû se résigner. Son unique moyen de capturer du poisson était de s’en prendre aux malheureux gobies près du rivage. De mon côté, je ne me suis pas préoccupé de cela, et pour la première fois depuis longtemps, j’ai réussi à capturer une grande quantité de gardons. Au total, j’ai attrapé 87 gardons, 13 brémettes et bien sûr, les 5 gobies, le tout en 8 heures de pêche.

Lors de cette sortie de pêche à la perle, j’ai effectué un test intéressant pour ne pas l’oublier. Il faut dire que cela fait maintenant 10 ans que je n’ai plus utilisé de chènevis sur ma ligne. J’ai décidé d’utiliser ma ligne de perle flottante pour profiter pleinement de cette belle journée de pêche.

Cependant, cela a commencé à me frustrer. Le simple fait de chercher ma graine, de l’accrocher et de me positionner suffisait à faire partir le flotteur, et 1 fois sur 3, un gardon mordait à l’hameçon. Malgré tout, tout s’est bien passé, et je n’ai pas perdu la main (même si je ne suis pas un expert du chènevis). Comme me l’avait dit un ancien, une fois que l’on maîtrise la technique de la perle, on ne peut plus rien faire d’autre. Je n’aurais jamais imaginé à quel point il avait raison. En effet, à peine 15 minutes après avoir commencé à perler, j’ai déjà repris mes Lignes à perles.

Le membre Phil-le-perleur a pêché à Landelies le 29 août 2022
dans Sambre
Conditions météorologiques Soleil
Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 8h00 pour un total de 105 poissons

La moyenne des captures est de 13 poissons par heure

le détail des prises

87 gardon(s)

13 bréme(s)

5 gobie(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 34 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com