Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

254 personne(s) aiment cet article depuis le 02/07/2013

Sorties de pêche à la perle

Magnifique pêche à la perle du 2 juillet 2013

L’eau d’heure et sa pêche à la perle admirable

Me voici de retour dans la rivière nommée l’Eau d’Heure à Marchienne-au-Pont. À cet endroit, il y a des gardons de la taille d’éléphants, que je dois souvent les attraper avec une épuisette pour les sortir de l’eau. Je peux vous dire que c’est un vrai défi de tenir un gardon de plus de 30 cm avec un fil de 12/100 dans le courant. Ce n’est pas aussi difficile lorsque l’on en attrape qu’un ou deux, évidemment.Mais cela une pêche à la perle admirable

Encore une fois, ce jour-là, j’arrive sur place dès le lever du jour. Comme tout le monde le sait, lorsque l’on sait que l’on va attraper du poisson, c’est comme la ruée vers l’or.

La rencontre de léopold

Quand j’ai rencontré Léopold, l’homme qui m’a appris à fabriquer des germes aux perles. J’ai également fait la connaissance de plusieurs de ses amis, notamment une personne extraordinaire dont j’ai oublié le prénom au fil des années. Mais cette personne était très humble. Je n’ai jamais su pourquoi il avait décidé de ne plus pêcher. Lorsqu’il me racontait les exploits qu’il avait réalisés dans la Meuse, je pouvais voir en lui un excellent pêcheur.

Cet homme était fasciné par ma technique pour perler. Il avait du mal à comprendre ma technique et ce que je pouvais obtenir de cette rivière. De temps en temps, il venait me voir pour admirer ma technique. Il me répétait sans cesse que c’était incroyable de perler de cette manière et de prendre autant de poissons.

Abandon d’un indicateur

C’est aussi à cette époque que j’ai abandonné un indicateurs. Vous vous souvenez, j’en utilisais deux auparavant.
Mais comme toujours, je veux me moderniser et progresser.

Je trouvais un peu ridicule de savoir où je devais descendre ma ligne, la seule chose qui m’importe, c’est le fond.
Donc, la première chose que je fais lorsque j’arrive sur un lieu de pêche, c’est sonder l’endroit, d’abord le plus près possible, puis un peu plus loin, et encore un peu plus loin jusqu’au maximum possible.
Je veux savoir exactement sur quel fond je pêche. Bien sûr, le fond idéal est lorsque la pente remonte en fin de descente. Le fait qu’il puisse y avoir de gros cailloux sur le chemin ne me dérange absolument pas. Car avec mon indicateurs comme repère, je peux faire ce que je veux.

Pendant cette période, je ne pêchais qu’avec mes indicateurs. Personne dans la Sambre ne pêchait de cette manière, et pourtant, je suis sûr qu’auparavant, dans l’histoire, on pêchait de cette façon. Je dirais même qu’il n’y avait même pas d’indicateurs, le seul repère possible était la pointe de la canne.

C’est aussi à cette époque que j’ai commencé à abandonner ma célèbre canne avec moulinet pour pêcher à la perle. Je vous expliquerai cela lors d’une prochaine sortie, car cela mérite aussi son histoire.

Quand je dis que je suis parti de zéro…

Revenons a notre sortie de pêche à la perle admirable

Enfin, revenons à cette sortie de pêche à la perle où j’ai finalement décidé d’acheter un compteur pour pouvoir compter mes prises. C’était ma première sortie où je comptais réellement et où j’ai réalisé ma première pesée.

Bien entendu, tout cela était capturé avec des perles. Au fil de mes sorties de pêche, ma technique s’affinait de plus en plus, surtout dans cette rivière où c’était particulièrement compliqué, notamment avec les bassinées. Mais le pire dans tout ça, c’étaient les variations de profondeur de l’eau. Parfois, on pouvait perdre jusqu’à 25 cm de profondeur. Heureusement, avec ma technique de l’indicateurs, il me suffisait de m’arrêter à 25 cm sous l’indicateurs lorsque je descendais ma ligne.

Le résultat

Et le résultat était là, 95 beaux gardons sortis de l’eau en seulement 6 heures de pêche, pour un poids total de 9 kilos. Je vous laisse faire vos calculs, en sachant que les plus petits ont été remis à l’eau.

Ah, je pense que le prénom de ce pêcheur de la Meuse était Arthur, mais je n’en suis pas certain.

Depuis lors, j’ai également créé une chaîne blogger où je partage mes expériences de pêche.

Le membre Phil-le-perleur a pêché à Marchienne-au-pont le 2 juillet 2013
dans Eau d'heure
Conditions météorologiques Soleil
Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 6h00 pour un total de 95 poissons

La moyenne des captures est de 16 poissons par heure

le détail des prises

95 gardon(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 67 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com