Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

201 personne(s) aiment cet article depuis le 18/07/2013

Sorties de pêche à la perle

Une pêche à la perle capricieuse du 18 juillet 2013

Un beau soleil

Avec le soleil resplendissant, je me lève aux aurores pour me rendre à Landelies, où je pratique ma passion favorite : la pêche à la perle. Aujourd’hui, je retrouve Claude, un vieil ami rencontré lors de mes premières expériences en Sambre. Surnommé « l’Armurier » en raison de son ancienne armurerie, Claude a l’habitude d’arriver vers 10h00. Cette journée sera le symbole d’une pêche à la perle capricieuse. 

Courant et l’agrainage pour la pêche à la perle

Avant de monter à bord de sa barque, j’observe attentivement le courant. À première vue, rien à redire, il est idéal et je n’aurai pas à pêcher très loin.
De toute façon, à cet endroit, je n’ai jamais eu besoin de m’éloigner. Toutefois, il est important de souligner que cet emplacement est fréquemment pêché, bien que la zone ne soit pas très bien appâtée. Même en utilisant mes 5 kilos de chenevis et en venant pêcher quasiment tous les jours, Claude termine souvent l’année avec du chenevis restant. Il se contente peut-être d’une ou deux cuillères à soupe par sortie de pêche. J’ai remarqué que de nombreux pêcheurs utilisent peu, voire très peu de chenevis, seulement deux ou trois grains à chaque coulée. Il va sans dire que cela est insuffisant pour la technique de pêche à la perle, qui, n’oublions pas, est une compétition pour le poisson en quête de la perle.

Quand la pêche se fait capricieuse : entre perle et chenevis

Quoi qu’il en soit, après avoir monté mon matériel et réalisé les premières coulées, quelque chose d’anormal se produit : j’ai presque aucune touche. Je dois vous décevoir, mais la perle n’est sûrement pas l’appât magique. Au bout de 30 minutes, n’y tenant plus, je succombe et place un grain de chenevis sur ma ligne. Malheureusement, plusieurs coulées se soldent par un échec. Dans ce cas précis, je sais très bien que ça va être difficile. Que ce soit avec du chenevis ou avec la technique de pêche à la perle, je préfère persévérer.

Ensuite comme convenu, Claude arrive vers 10h00. Pendant qu’il s’installe, j’en profite pour faire une pause. Malheureusement, les résultats ne sont pas à la hauteur : après 4 heures de pêche, ma bourriche ne renferme qu’une trentaine de gardons et une brème que j’ai relâchée. Avant de prendre une décision radicale de rebrousser chemin, je regarde Claude pêcher. Cela me soulage et confirme mon constat : les poissons ne sont pas très actifs aujourd’hui. Que faire face à cela ? Pas grand-chose, si ce n’est continuer à persévérer et attendre que ça passe. Les poissons ne peuvent pas toujours être mordeurs, ce ne serait pas amusant.

Je t’invite à consulter ma chaîne youtube où tu découvriras des astuces ainsi que mes prises impressionnantes.

Le membre Phil-le-perleur a pêché à Landelies le 18 juillet 2013
dans sambre
Conditions météorologiques Soleil
Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 4h00 pour un total de 31 poissons

La moyenne des captures est de 8 poissons par heure

le détail des prises

28 gardon(s)

3 bréme(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 67 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com