Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

127 personne(s) aiment cet article depuis le 27/06/2024

Sorties de pêche à la perle

La pêche du gardon dans le courant : Techniques et Stratégies

Les Défis Météorologiques de la Pêche à la Perle dans la Sambre

Cela fait déjà plus de 5 mois que je ne suis plus allé pêcher. Non pas que je n’ai pas envie d’y aller, mais les conditions météo de cette année sont catastrophiques. Pour rappel, lorsque l’on pêche le gardon à la perle dans la Sambre, le courant est vraiment très important et déterminant. Il nous faut le bon courant pour une expérience de la pêche réussie. Au passage tu pourras découvrir mes meilleurs anecdotes de pêche à la perle qui m’ont fait comprendre tout cela

Et depuis quelques jours, voilà que les températures montent en flèche, encore un facteur déterminant pour nos sorties de pêche à la perle. Comme dirait ma compagne, il en faut des conditions pour aller à la pêche. Et vraiment, elle n’a pas tort, car s’il fait trop chaud, cela ne fonctionne pas. Mais si la température est trop froide, cela ne fonctionne pas non plus. Trop de vent, de pluie ou de soleil pose également problème. Tout cela c’est difficile à gérer. Donc, en résumé, il nous faut des conditions idéales.

La Pêche du Gardon dans le Courant : Choix et Défis des Meilleurs Sites

Et les nouvelles que j’entends autour de moi ne sont pas réjouissantes. En effet, j’ai deux amis qui sont allés pêcher dans la Sambre à l’abbaye d’Aulne et qui n’ont pas pris le moindre poisson. Un autre pêcheur a aussi été pêcher à Landelies avec une moyenne de 10 poissons par heure. Tout cela, bien évidemment, ne donne pas trop envie de prendre son matériel pour la pêche à la perle pour aller tremper sa ligne.

Mais bon, au bout d’un moment, il faut bien se décider et y aller. Après analyse, j’ai plusieurs endroits possibles pour aller pêcher. La première est à Sars-la-Buissière dans la Sambre belge. D’après mon étude, le courant pour la pêche du gardon pourrait y être optimal. Mais mon souci numéro un est le soleil, car si le poisson mord, je vais peut-être devoir être exposé au soleil toute la journée. D’autant plus que je ne connais pas bien cet endroit que je vise.

Mon choix va donc se tourner entre l’abbaye d’Aulne et Landelies. De part et d’autre, je vise plusieurs endroits, mais cela je ne pourrai le déterminer que lorsque je serai sur place.

Préparation et Stratégie : Pêche du Gardon dans le Courant de Landelies

Le jour tant attendu depuis des mois est enfin là. Je suis bien décidé à profiter pleinement de ma sortie. Après le chargement de mon matériel pour la pêche à la perle, je prends la route pour la Sambre. Ma première escale sera donc Landelies.

Mon premier réflexe en arrivant sur les lieux est bien évidemment de prendre le temps d’observer le courant. C’est bien ce que je craignais, il est un tout petit peu trop rapide à mon goût. Mais vu la profondeur de l’endroit, je pense que cela pourrait convenir. Je ne vais donc pas chercher plus loin mon bonheur.

Il me reste donc à décharger mon matériel et à prendre patience car il fait encore noir, et par expérience de la pêche à la perle je sais que cela ne sert à rien de m’empresser pour monter mes lignes. Ce jour, je vais juste me limiter à deux techniques : celle de la perle flottante et celle de l’indicateur.

Comme je l’explique dans la psychologie de la pêche à la perle, lorsque vous voulez réaliser une sortie de pêche à la perle, il vous faut un plan. Les anecdotes de la pêche à la perle que j’ai lues dans les magazines de pêche de qualité disponibles gratuitement m’ont beaucoup aidé à élaborer le mien.

Installation et Préparation Méticuleuse pour une Pêche Réussie

Passons à l’installation, c’est une étape importante dans la pêche à la perle. En effet, il vous faut tout le matériel nécessaire à portée de main. D’autant plus que la manière dont je serai installé n’est pas la plus confortable qui soit, mais c’est la seule place où je serai à l’abri du soleil.

Après un bon vingt minutes de préparation, me voilà fin prêt pour commencer ma sortie de pêche. La première étape, qui est la plus cruciale, est de prendre soin de bien prendre son fond. À gauche se trouve tout le matériel dont j’aurai besoin, notamment mes perles, mes plombs et le petit matériel supplémentaire. De l’autre côté, c’est ma bourriche qui est prête à être mise à l’eau et mon mélange de chènevis et de froment pour agrianer.

Vu que je connais bien l’endroit de pêche, je commence à environ cinq mètres du bord. Plus près, je sais que cela ne servira à rien, le courant pour la pêche du gardon est cassé par les nombreux cailloux qui ne sont pas placés favorablement pour pêcher avec ma technique de l’indicateur.

Trouver la Bonne Perle pour la Pêche du Gardon dans le Courant

Les premières coulées avec ma perle noire hexagonale avec des germes blancs et rouges ne donnent rien. Pourtant, c’est une perle qui fonctionne à cet endroit. Ce n’est pas trop grave, je vais ajouter un plomb car comme expliqué précédemment, le courant est vraiment à la limite de ce que je m’autorise. Après trois coulées, toujours rien. Sans continuer à perdre du temps, je remets un plomb. Rien ne se produit.

Quoi qu’il en soit, je vais tout de suite savoir si le poisson est présent dans cette coulée. Un des moyens simples pour le savoir est de placer une graine de chènevis sur ma ligne pour la perle flottante. Je remplace donc la perle par ce fameux grain de chènevis. Dès la première coulée, un beau gardon ! Ouf, la bredouille ne sera pas de mise ce jour.

Lorsque cela se produit aussi vite, il n’y a que deux façons de voir les choses : soit c’était le hasard, soit le poisson est bien présent. Je dois dire que ce premier gardon après autant de mois me redonne confiance. Mais surtout, mon aspect psychologique va mieux tout à coup. D’ailleurs sur ce point je t’invite à lire mes articles divers sur la pêche à la perle.

Variété et Succès : Pêche Active avec mes Perles

Bon, je change de ligne pour continuer avec la perle. Mais avant de recommencer mes coulées, je retire un plomb et je place une perle brune qui fonctionne très bien à cet endroit. J’aime aussi utiliser mes perles en verre avec facettes pour ajouter une touche unique à mon matériel. En étant plus attentif et plus concentré que lors de mes premiers passages, sans plus attendre, une petite brème vient mordre à la perle. Ces perles font parties de mes perles pour la pêche du gardon

Super, je suis enchanté. Après le décrochage, je relance ma ligne et coup sur coup, j’enchaîne les gardons et les brèmes. En une heure de pêche, je suis à 30 poissons, presque tous à devoir épuiser à l’épuisette. Ça fait plaisir. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que cela continue.

Évaluation et Adaptation : Réussir la Pêche malgré les Défis

À ce rythme, je ne cherche pas à modifier quoi que ce soit, je laisse bien tout en place. Les heures avancent et je parviens à maintenir les poissons sur place. Après cinq heures de pêche et plusieurs cassages, ma moyenne est désormais de 22 poissons par heure. Il est déjà 11 heures, ça fait donc cinq heures que je pêche et j’en suis à 115 poissons.

Mais j’ai remarqué que le rythme ralentissait au fil du temps. Vers 11h30, les touches se font de plus en plus rares. Pourtant, le courant pour la pêche du gardon n’a pas bougé, mais le soleil fait son apparition sur la zone où je pêche. Entre 11h30 et 12h30, je n’ai capturé que 4 poissons.

Il est nécessaire que je comprenne ce qui se passe, et une fois de plus, le bon vieux chènevis semble être la solution la plus rapide. Je reprends ma ligne de perle flottante et y attache un grain de chènevis. Aïe aïe, je commence à comprendre : après une dizaine de lancers, plus rien ne se passe. Il est temps de mettre fin à cette session de pêche, d’autant plus que pêcher à plus de 7 mètres et perler dans de telles conditions aussi mauvaises commence à devenir douloureux.

Résumé de cette sortie de pêche à la perle dans le courant

J’ai réussi à capturer 119 poissons, principalement des gardons, ainsi que quelques brèmes et deux gobies malheureux Le tout sur une période de 7 heures, de 6h00 à 13h00. Cela me donne une moyenne de 17 poissons par heure. Il faut tenir compte des dernières heures où je n’ai pris que 4 poissons. Les dernières sorties de pêche à la perle montrent qu’avec les bonnes conditions et une bonne planification, des résultats impressionnants peuvent être atteints. si tu ne connais pas encore mes perles en verre pour la pêche du gardon

Le membre Phil-le-perleur a pêché à Landelies le 27 juin 2024
dans sambre
Conditions météorologiques Soleil
Le membre a pêché avec Perle

La sortie a débuter à 06:00 heures et s'est terminée à 13:0 heures

La durée de la séance de pêche a été de 7h00 pour un total de 119 poissons

La moyenne des captures est de 17 poissons par heure

le détail des prises

73 gardon(s)

44 bréme(s)

2 gobie(s)

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com