Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

215 personne(s) aiment cet article depuis le 11/05/2013

Nouveautés

Magnifique pêche à la perle du 11 mai 2013

Une journée mémorable à Landelies

Ah, de cette journée, je m’en souviendrai encore longtemps. Cela s’est passé à Landelies. C’était lors de mes débuts et, pour une fois, je n’étais pas arrivé parmi les premiers au bord de l’eau.Des fois il faut souvent prendre patience dans cette pêche à la perle

C’était à une époque où un ancien pêcheur m’autorisait à pêcher dans sa barque. Une période où j’utilisais mes deux indicateurs. Le premier me servait à connaître la profondeur, et le deuxième m’aidait à ajuster la hauteur a laquelle je devais descendre. Ces indicateurs étaient assez rudimentaires, et je comprends maintenant pourquoi les autres pêcheurs se moquaient de moi à l’époque. Pourquoi n’ai-je pas modifié mon système et utilisé le même systéme comme tout le monde ?

Cela restera un grand mystère. Peut-être que je voulais comprendre le pourquoi du comment, ou tout simplement parce qu’avec ce montage complexe, je ne savais pas réellement ce que je faisais. Je pense que c’était probablement ça. Une chose que je peux vous dire, c’est que perler et avoir confiance en sa méthode est très compliqué. Bien sûr, j’ai connu des hauts et des bas. À cette époque, je ne pêchais qu’à ma manière, et il a fallu beaucoup de temps avant que j’essaie autre chose.

L’importance de la longueur de la canne

Je ne me rendais pas compte de l’importance de la longueur de la canne et de la rigidité du scion. D’ailleurs, pour tout vous dire, à cette époque, j’utilisais toujours ma canne avec mon moulinet bleu . Je suppose que tu te souviens du modèle dont je parle. Mais comme je pêchais très près de la barque, je ne déployais qu’un seul tronçon de canne. Ainsi, à chaque ferrage, les éléments intérieurs entraient en collision, ce qui me faisait rater beaucoup de poissons. Je pense que c’était mon premier dilemme moral.

Mais je n’aurais jamais osé pêcher à l’élastique, j’avais tellement peur de capturer un poisson qui ne viendrait jamais mordre. N’oubliez pas que, dans mon enfance, avant cette pêche à la perle, je n’avais jamais réalisé de bourriche énorme.

La patience est nécessaire pour la pêche à la perle

Quoi qu’il en soit, ce jour-là, il pleuvait et les touches étaient relativement rares. Mais à l’époque, je ne comprenais pas encore l’interprétation du courant et son importance. Bref, j’étais encore dans mes débuts.

Je dois dire que j’ai dû chercher longtemps et faire preuve de beaucoup de patience pour trouver la bonne technique. J’expérimentais différentes approches, cherchant à comprendre les subtilités du courant et comment l’utiliser à mon avantage. C’était un véritable défi, mais j’étais déterminé à progresser.

Au fil du temps, j’ai réalisé l’importance de la précision dans mes montages. Chaque détail compte, depuis le choix de la perle jusqu’à l’ajustement de la plombée. Je me suis rendu compte que la moindre erreur pouvait faire la différence entre une belle bourriche et une journée infructueuse.

Progressivement, j’ai amélioré ma technique de pêche à la perle avec beaucoup de patience . J’ai appris à observer attentivement les réactions des poissons, à comprendre leurs habitudes et à m’adapter en conséquence. J’ai également pris conscience de l’importance de la discrétion, en évitant tout mouvement brusque ou bruit qui pourrait effrayer les gardons.

Malgré les difficultés et les moments de doute, chaque sortie de pêche était une occasion d’apprendre et de progresser. Je suis passé d’un pêcheur inexpérimenté à quelqu’un qui commence à maîtriser les subtilités de la pêche à la perle. C’était une transformation gratifiante qui m’a permis de vivre des expériences uniques au bord de l’eau.

Le regard en arriére

Aujourd’hui, lorsque je regarde en arrière, je me rends compte du chemin parcouru. Je suis fier de mes progrès et de ma passion pour la pêche à la perle. C’est une discipline exigeante, mais elle offre également des moments de pure satisfaction lorsque la ligne se tend et que j’aperçois un magnifique gardon au bout de mon hameçon.

La pêche à la perle est bien plus qu’un simple loisir pour moi. C’est une véritable connexion avec la nature, une façon de se ressourcer et de s’émerveiller devant la beauté des cours d’eau. C’est une passion qui m’a enseigné la patience, la persévérance et le respect de cette pêche à la perle.

Ainsi, je continuerai à explorer les rivières, à affiner ma technique et à savourer chaque instant passé au bord de l’eau. Car la pêche à la perle est bien plus qu’une simple activité, c’est une aventure enrichissante qui m’accompagnera tout au long de ma vie de pêcheur passionné.

Conclusion de cette sortie de pêche à la perle

Je n’ai pas capturé grand-chose, seulement quelques gardons et un petit carassin. Je t’invite à consulter un autre blog pour rester informé des prochaines sorties, où les nouvelles sont mises à jour en temps réel.

Le membre Phil-le-perleur a été pêcher à Landelies le 11 mai 2013
dans sambre
Conditions météorologiques Pluie

Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 5h00

le détail des prises

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 123 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com