Il y a déjà 2 commentaire(s) postés sur cet article en bas de page

257 personne(s) aiment cet article depuis le 18/07/2017

Sorties de pêche à la perle

Extraordinaire pêche à la perle au Trou d’Aulne

Un changement bienvenu de spot de pêche avec Didier

Ce 18 juillet 2017, Didier aurait souhaité retourner dans l’Eau d’Heure, mais cette fois, je ne suis pas d’accord. Il faut savoir changer un peu d’endroit. Nous irons donc au Trou d’Aulne pour pratiquer la pêche à la perle

Le lieu du rendez-vous est donné devant chez moi. Didier est venu me donner un coup de main pour descendre mon matériel, mais surtout la batterie et le moteur. Après plusieurs allers-retours dans les cages des escaliers de 3 étages, tout est enfin au rez-de-chaussée. Pendant que Didier reste sur place, je vais vite chercher ma voiture. Une fois que tout est embarqué, nous prenons la direction de l’Abbaye d’Aulne, Didier me suit. Arrivés sur place, il fait encore vraiment nuit, mais cela ne nous dérange pas. À nouveau, plusieurs voyages seront nécessaires pour aller placer tout le matériel dans la barque. Cette fois, Didier a pris un lancer pour effectuer quelques lancers lorsque nous rentrerons tantôt.

Notre périple dans le déversoir de la Sambre avec Didier

Quand nous sommes installés dans la barque, il faut encore tout équilibrer et bien entendu détacher les cadenas, fixer le moteur et le raccorder à la batterie. C’est une opération assez délicate. Enfin, nous pouvons nous reposer un peu, mais déjà nous sentons que le jour va bientôt se lever.

Pour se rendre à cet endroit, il faut compter 30 minutes de navigation. Lorsque, au loin, on aperçoit enfin le déversoir juste après un tournant dans la Sambre, on commence à se préparer. Didier commence à connaître le principe, on va effectuer plusieurs haltes et voir ce que le courant nous raconte.

Lors de la première halte, le courant ne nous convient pas, on le juge bien trop faible. Nous continuons encore durant 200 mètres. Un nouvel arrêt, de nouveau trop calme. Cette fois, il faut aller dans le déversoir lui-même. Lorsque nous arrivons à la pointe de l’île, il faut lever le moteur et continuer à la rame.

Nous voilà arrivés à un repère d’un vieux plancher. Didier se tient à la pointe, prêt à faire glisser le poids dans l’eau doucement. Ensuite, il faut laisser descendre doucement la barque. À mon tour de laisser descendre le poids. Il reste à ramer un peu dans le sens inverse du courant afin de pouvoir tendre les cordes avec les poids.

Défis et réussites avec Didier

Une fois cette opération terminée, il faut bien analyser les choses et encore une fois le courant, car devoir tout bouger lorsque le matériel est monté est trop dangereux et cela serait un risque de casse trop important.

Mais tout va bien, on va rester à cet endroit, on a deux possibilités car notre barque est bien située. On pourra soit pêcher d’un côté, comme de l’autre côté de la barque. Le jour est déjà bien levé. Sans perdre un instant, nous commençons à monter nos lignes.

Lors du premier coup de ligne, il casse sur un beau poisson, il doit tout refaire, il n’a pas prévu de ligne de rechange. De mon côté, je commence déjà à capturer les premiers gardons, mais la bannière de ma ligne me dérange. J’aime quand elle est courte et ne dépasse pas les 20 cm.

Didier peut enfin lui aussi recommencer à pêcher, mais de nouveau, il rencontre des difficultés pour manier correctement sa ligne. Il galère beaucoup dans le courant avec cette technique de l’indicateurs. Mon compteur, quand à moi, affiche déjà, après même pas 30 minutes de pêches, 18 poissons. Didier est en effervescence, il n’a que 5 poissons.

Le courant au Trou D’aulne lors de la pêche à la perle

Comme presque à chaque fois, on compare nos lignes, mais rien à dire, elles sont identiques. Décidément, Didier a du mal à décoller. Il décide de se retourner et de pêcher de l’autre côté de la barque. Cela s’avère être un bon choix stratégique car les gardons commencent à mordre aussi très bien à son hameçon.

Cette fois, je suis déjà à 50 poissons, mais cela a tendance à se calmer, alors que du côté de Didier, cela s’accélère. Après mainte réflexion, je me retourne du côté de Didier, mais le courant est plus lent. Je vais donc de suite retirer deux plombs. Mon jugement s’avère bénéfique puisque, à mon tour, je commence aussi à remonter les gardons, mais comme au matin, avec une cadence bien plus soutenue.

Probablement une question d’inclinaison

Je reste persuadé que cela est l’effet de l’inclinaison, nous devons surement pas travailler la perle de la même manière. Nos lignes sont exactement pareilles, après 6 heures de pêche, j’en suis déjà à 122 poissons. Didier, de son côté, 63, mais cela vient de nouveau de plus en plus dur pour lui.

Cette fois, j’essaie d’autres perles et subitement, avec une perle orange, je remarque que cela fonctionne encore mieux. Didier à son tour s’empare d’une perle orange, mais rien n’y fait, il perd même du terrain. Au fil du temps, mon compteur s’emballe, je suis à 202 poissons, et malheureusement, nous devons signer la fin de cette sortie de pêche car nous devons encore rentrer et tout mettre en ordre, cela peut prendre beaucoup de temps, au minimum 2 heures.

Conclusion de pêche à la perle dans le trou d’Aulne

De cette sortie de pêche, Didier aura encore une fois eu beaucoup de difficultés dans le courant, malgré nos lignes qui sont identiques au millimètre près. Cela est incroyable, mais je reste persuadé que c’est juste un problème de présentation de perle aux poissons. Il faut vraiment que la perle bouge de manière la plus naturelle possible, il ne faut pas aller trop vite ni trop doucement, et ensuite le fait de bien agrainer cela est hyper important. Quoi qu’il en soit, au compteur de ma sortie de pêche, j’en suis à 202 poissons en 12 heures de pêche, cela nous fait du 18 poissons à l’heure tout de même, en ayant dormi une heure. Quant à Didier, cela est nettement moins, il en comptabilise 95.

Découvre l’univers captivant de ma chaîne youtube dédiée à la pêche à la perle ! Partageant mes plus belles bourriches et astuces, tu pourras vivre en direct mes sessions de pêche palpitantes. N’oublie pas de t’abonner pour ne rien manquer de mes nouvelles vidéos !

Rejoins notre communauté passionnée de pêche sur mon site blogger ! Tu y trouveras des articles variés, des sujets sur le chenevis et l’agrainage, ainsi que toutes les mises à jour en un clic. Ne rate aucune information en te tenant au courant de nos dernières vidéos et articles !

Le membre Phil-le-perleur a pêché à Hourpes le 18 juillet 2017
dans Sambre
Conditions météorologiques Soleil
Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 10h00 pour un total de 202 poissons

La moyenne des captures est de 20 poissons par heure

le détail des prises

198 gardon(s)

4 bréme(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 67 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

2 réflexions sur “Extraordinaire pêche à la perle au Trou d’Aulne

  • Bonjour Phil ton raisonnement est très logique.Il fut un temps ou la meuse regorgeait de gardons de très belle taille maintenant nous arrivons avec du gardon rare et également de petite taille.l’achat de perles que je viens de faire n’est qu’un début car en fonction de ce que je vais constater en débutant ma saison et je suis quasi sur de ce que j’avançe je vais devoir réduire la taille de mes perles.Je possède aussi des perles autres que les traditionnelles brunes,grises,anthracite,bleue etc.J’ai débuté de perler avec un champion et je ne mâche pas mes mots dans le barrage de Houx je pêchais à l’américaine avec lui même perle même plombée lui faisait des bourriches a être à deux pour la relever et moi quelques dizaines de gardons et plaquettes.Quand il arrivait au bord de l’eau les autres pêcheurs disaient c’est fini pour nous.Il s’appelait Gustave et habitait Fleurus malheureusement décédé.Il perlait des journées entières a s’en faire des tendinites.Comme tu le dis la perle n’est pas une science exacte comme toutes autres pêches tout réside dans la recherche.Lui jetait 2 boules d’amorces de sa composition au matin et deux l’après midi et le reste agrainage chanvre sans mélange avec du froment.Mais sur une journée le changement de perles et de plombées et très fréquents c’était un acharné.Malgré tout ses conseils je n’ai jamais su l’égaler.Ce que je fais je mouds du chanvre et je l’agglomère avec du sirop de sucre de canne et j’en fais des boules et en arrivant sur le coup 2 boules quelques passage puis agrainage le reste de la journée et pas de farines c’est comme ça que je réalise quand le poisson est mordeur de moyenne bourriche.Ma faiblesse réside encore dans la plombée est la il faut réagir en fonction ducourant de surface et de fond.Comme témoin j’utilise un morçeau d’antenne de gros flotteur dans le temps c’était un morçeau de plume de paon.Je pratique aussi le perle flottante avec plombée normale ou inversée.Tu me dis que tu utilise des flotteurs versailles mais de quelle portée.En résumé perle coulée prise de fond au ras et descente du témoin entre 20 et 30 cm et suivre la descente de la perle.J’ai vu aussi prise de fond au ras et sortir le témoin de 20 ou 30 cm donc pour être clair le témoin sortait de l’eau au lieu de le laisser descendre.Je pense que le débat sur cette pêche va encore faire couler beaucoup d’encre Dis toi que mon prochain achat de perle sera de diamètre inférieur à 4mm je suppose que tu descends aussi la taille de l’hameçon.Désolé de la longueur du récit mais je suis également passionné.J’ ai arrêté de faire des perles car difficile de trouver des perles à gros trous ce qui est la base pour réussir.Bien à toi

    • bonjour didier

      ah ben oui mais ce temps est résolu

      Le temps ou les gens revenaient avec des brouettes de poisson l’es aussi

      oui en effet tu vas être obligé de réduire la taille de tes perles cela sera une évidence certaine

      Ah ben oui j’ai entendu parler de ce lieu de peche a houx , mais encore une fois et comme je dis a tout les anciens qui me parle de ce lieu et de ces peches magiques

      Cela était avant …Avant les cormorans , les silures , les gobies ect…ca n’existait pas …donc avant tout était possible

      encore une anecdote …

      je suis allé pêcher une fois avec un gars que j’avais pris sous mon aile pour lui apprendre a perler , d’ailleurs il va peut être se reconnaître …

      On pêche a deux côte a côte , même ligne , même plombée , même perle , même tout quoi

      Nos indicateurs se suivent de 30 cms

      Lui rien de chez rien , moi carton plein ….

      L’explication le coup de main tout simplement

      Ah ben oui c’est comme moi je perle , encore et encore des fois durant plus de 12h00

      Concernant les boules j’ai encore une anecdote

      je prends l’habitude dans mes débuts d aller pêcher avec un ancien perleur , qui lui aussi a fait des massacres dans la Meuse

      Chaque fois qu’il arrivait au bord de l’eau c’était 2 pains de chanvre et bien évidement on prenaient du poisson

      Puis un beau jour je lui dis aujourd’hui ne lance rien dans l’eau , il rouspète mais ne lance rien

      Eh bien devine quoi ..le résultat a été pareil…

      Lorsque je te lis avec ce Gustave , c’est tout a fait moi

      Je suis toujours occupé a chercher , changer de perles , mes plombs , je retire , je remets

      D’ailleurs quand les autres passent derrière moi , ils me disent alors tu as essaye combien de perles…

      Alors l histoire des boules et autres cela ne sers pas a grand chose …

      Avec tous mes essais et mes experiences le poisson qui est dans un certain courant ne va pas se déplacer pour venir manger tes boules …

      Si tu as de la chance ce jour la et que le poisson est dans le courant ou tu lanceras tes boules tu diras , chouette mes boules fonctionnent

      Ce n’est pas au poisson de venir a toi , mais bien a toi a trouver le poisson

      Il y a une exception , si tu vas pêcher tous les jours et que tu graines , le poisson va finir par s’installer la ou tu graines …

      concernant les versailles ce sont des 1.5 grs …oui en effet avant cela était une plume de paon

      Alors pour perler a ma manière juste l’indicateur

      je prends le fond , je règle l indicateur a ras de l’eau , de cette façon lorsque l indicateur touche l’eau je sais que je suis sur le fond , donc libre a moi de m arrêter quand je veux

      a 5 cm , 10 cm , 15 cm ….

      Pour le reste de la réponse tu l’as reçu en MP
      Car je donne ce genre d’info aux inscrits

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com