Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

219 personne(s) aiment cet article depuis le 10/09/2013

Nouveautés

Magnifique pêche à la perle dans l’eau d’heure

Sortie matinale de pêche à l’Eau d’Heure

Depuis plusieurs jours, j’essaie de trouver du temps pour retourner à la rivière de l’Eau d’Heure, à Marchinne-au-Pont. Ma décision est prise, ce sera le 10 septembre 2013, c’est-à-dire demain. L’eau d’heure est un super endroit ppour pratiquer la pêche à la perle

Il ne me reste que quelques heures pour peaufiner mon matériel de pêche. En pêche à la perle, on n’a pas besoin de grand-chose. Fini le temps perdu avec les amorçages et les recettes magiques, et surtout manipuler ces horribles asticots ou pinkies. D’ailleurs, quelle corvée de les manipuler !

Mon matériel est très rudimentaire : une canne à déboîter munie d’un élastique de 2 mm. Le bas de la ligne est composé de 10/100, et sur mon corps de ligne, en 12/100, une plombée de plombs ronds est alignée sur mon corps.

On utilise une astuce pour réaliser l’émerillon

Pour l’indicateurs, comme déjà expliqué dans les vidéos précédentes, il sera unique. Je choisirai donc un indicateur d’environ 6 cm pour bien le voir.

Bien entendu, j’ai toujours avec moi une ligne normale et une canne à déboîter de rechange, on ne sait jamais.

N’oubliez pas d’inclure le chenevis et le froment, car vous aurez besoin de cette seule amorce pour une sortie complète. Elle sera également assez limitée, en effet, avec généralement 500 grammes, vous en aurez largement assez.

Sachant que les places sont assez convoitées, je partirai très tôt demain matin.

Récits d’une pêche à la perle fructueuse

Après une nuit sans trop dormir, j’embarque tout le matériel de pêche et me dirige vers l’eau d’Heure. À chaque arrivée matinale, mon cœur s’emballe, craignant qu’un autre pêcheur n’ait eu plus de courage que moi pour se lever.

Ce jour-là, personne à l’horizon, je peux donc débarquer mon matériel de façon ordonnée. Lors de mon installation, je m’arrange toujours pour avoir tout à portée de main, ce qui est important.

La chose indispensable pour cet endroit est l’épuisette. D’ailleurs, j’ai dû en acheter une nouvelle où les hameçons ne restent pas accrochés à l’intérieur.

Après avoir réalisé l’installation, on se trouve dans la phase la plus longue, qui consiste à patienter jusqu’au lever du jour

L’attente n’est pas ce que je préfère.

Juste au lever du jour, voici Raymond, un pêcheur un peu bizarre qui ne sait pas dire bonjour. Il prépare à son tour son matériel, sans oublier, comme à son habitude, son amorçage qu’il lance dans l’eau de façon copieuse à chaque fois.

Les premières coulées

Une fois que le lever du jour pointe à l’horizon, je commence à pêcher à la perle. Dans cette rivière, je ne dois pas chercher midi à 14h00, car je connais le bon courant et le fond approximatif. Donc, directement, j’opte pour la perle bleue, celle que je sais fonctionner parfaitement à cet endroit.

Après plusieurs passages et en agrainant, rien ne se produit, mais je m’y suis habitué, il faut attendre un peu que les gardons trouvent le chemin des graines. Puis, subitement, je ressens les premières secousses, c’est à ce moment précis que je sais que la fête va commencer.

Encore une fois, je ne me trompe pas, le premier gardon est là. Ce n’est pas un petit et j’ai déjà besoin de l’épuisette. Aussitôt décroché, je relance la ligne et deux coulées après, voilà déjà le deuxième.

Lorsque j’arrive vers le dixième, je vois que Raymond change de ligne. À ma grande surprise, ce sera une ligne avec une perle. Je ne sais pas où il a trouvé des perles, mais elles ne viennent pas de moi. Le pauvre, il a essayé pendant 1 heure, mais rien n’est sorti de l’eau. Cela me fait toujours un peu mal lorsque je vois cela, mais bon, que faire ? La personne ne me dit même pas bonjour.

Conclusions de cette pêche dans l’eau d’heure

En conclusion de cette sortie de pêche, Raymond aura pris royalement 10 mini-gardons au pinkies ou à l’asticot. De mon côté, grâce à la pêche à la perle, ce sera de nouveau une belle sortie. En 6 heures, j’ai pris 72 gardons. Mais le courant était assez compliqué avec de nombreuses bassinées.

Si tu veux voir toutes mes vidéos, n’oublie pas de visiter ma chaîne youtube.

Le membre Phil-le-perleur a été pêcher à Marchienne-au-pont le 10 septembre 2013
dans Eau d'heure
Conditions météorologiques Soleil

Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 6h00 pour un total de 72 poissons

La moyenne des captures est de 12 poissons par heure

le détail des prises

72 gardon(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 123 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com