Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

242 personne(s) aiment cet article depuis le 03/07/2014

Sorties de pêche à la perle

Mes perles avec germes pour cette formidable pêche à la perle

Pêche matinale au Trou d’Aulne

Le 3 juillet 2014, je me lève vraiment très tôt. Une très grosse journée se prépare. Ce jour-là, je vais pêcher au lieu-dit le Trou d’Aulne, un endroit que j’affectionne tout particulièrement.
Lorsque mon réveil sonne, je suis déjà debout depuis un petit moment. En effet, je ne dois pas perdre de temps si je veux arriver au Trou d’Aulne avant le lever du jour. Je ne dois aps oublier mes nouvelles perles avec les germes

Une fois que ma glacière est prête, je commence à descendre tout mon matériel du troisième étage. Mon appartement étant situé au troisième étage sans ascenseur, cela est vraiment du sport. Je dois au minimum effectuer 4 allers-retours avec mon matériel, dont le moteur et la batterie qui pèse une tonne.

Quand tout est en bas, je vais vite chercher ma voiture pour tout embarquer et me diriger vers l’abbaye d’Aulne. C’est à cet endroit que ma barque est accostée.

Trouver la place idéale

Lorsque j’arrive sur place, il fait bien entendu encore nuit. C’est avec une lampe frontale que je dois embarquer tout mon matériel dans ma barque.

Mais cela n’est pas encore fini, car pour rejoindre le Trou d’Aulne, il me reste à détacher les amarres et parcourir 30 minutes avec ma barque.

Quand j’entends le bruit du déversoir au loin, je suis déjà un peu soulagé, mais je sais aussi que je dois commencer à ralentir, car comme toujours, je cherche le courant par excellence.

Je dois donc m’arrêter à plusieurs endroits. Mais déjà le jour se lève. Cette fois, au vu du courant et du soleil qu’ils annoncent à la météo, je vais plutôt me placer dans les arbres en face du chemin de halage. De plus, cela est beaucoup plus facile pour bien me positionner. La chose à laquelle je dois faire attention, ce sont les branches. Mais une fois que tout est sous contrôle,
je peux enfin profiter du paysage sans pêcher durant quelques minutes. Le paysage est, en effet, à couper le souffle, tout en sachant que vous ne serez dérangé par aucun pêcheur.

L’importance des perles possédant des germes 

Après avoir monté ma ligne, je commence à sonder la place que je connais très bien. Donc un seul coup de sonde me permet déjà de savoir quelle ligne je dois utiliser. J’ai également mon pack de perles avec lequel je vais pêcher à cet endroit.

Je sais aussi que je vais devoir amorcer un peu plus haut que d’habitude, car le courant pousse un peu plus. D’office, je vais ajouter deux plombs à ma ligne. Je commence avec une perle noire à facette et deux germes blancs. Elle fait partie de mon pack pour cet endroit. Après 4 coulées, je décide de remettre un bout et de voir plus loin.

Cela ne donne rien non plus. Ce n’est pas grave, je sais que je peux tester avec 4 embouts maximum. Encore une fois, cela se solde à chaque fois par un échec.

Je change de perle et je recommence dans le bord. Cette perle sera un perle de teinte brune avec deux germes blancs qui fonctionnent très bien pour l’endroit. Cette fois, le premier coup de ligne donne droit au premier gardon qui retourne à l’eau, mais cette fois, j’installe ma bourriche qui va accueillir les suivants. Lors des autres coups de ligne, je prends des gardons, mais cela est plutôt assez épars.

Les perles avec germes qui font la différence

Dans de telles conditions, je teste d’autres perles. Après en avoir passé en revue 5, je prends une verte avec germes blanc et rouge. Cette fois, cela démarre mieux, mais j’ai également retiré un plomb.

Après 1 heure de recherche, je sens que je ne pourrais pas faire mieux qu’avec cette perle verte. Je vais donc continuer avec cette perle. Ma vitesse de croisière est de 20 poissons par heure, ce qui signifie que je prends un poisson toutes les 3 minutes, c’est-à-dire presque toutes les deux coulées. Je trouve cela plutôt cool.

Les heures défilent les unes derrière les autres, mélangeant les gardons et les brèmes. Les brèmes sont toujours, bien entendu, remises à l’eau pour éviter de faire des dégâts avec leur poids dans la bourriche.

Mais déjà, il faut que je pense à revenir après 10 heures de pêche. Cela passe bien trop vite dans un endroit aussi magique que le Trou d’Aulne.

La conclusion

En conclusion, malgré de gros préparatifs, je passe une excellente sortie de pêche dans ce lieu unique qu’est le Trou d’Aulne. Le résultat de cette sortie de pêche est plus qu’honorable puisque ce seront quand même 150 gardons et 12 brèmes qui se laisseront prendre au jeu de la perle. Tout cela en 10 heures de pêche. Bien entendu, il faut prendre en considération dans ces moyennes le temps que je perds avec les brèmes.Bien entendu je n’utilise que des perles avec germes

Si tu veux visionner d’autres bourriches de mes sorties de pêche ou alors des articles qui parlent de trucs et d’astuces sur la pêche à la perle, je t’invite à me rejoindre sur ma chaîne de youtube. Mais il y a aussi Canalblog et blogger où tu pourras voir mes derniers articles publiés de différentes catégories comme les newsletters, les dernières sorties de pêche et bien d’autres choses. Si tu veux apprendre cette technique de pêche à la perle, tu vas devoir t’enregistrer. À très bientôt.

Le membre Phil-le-perleur a pêché à hourpes le 3 juillet 2014
dans Sambre
Conditions météorologiques Soleil
Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 10h00 pour un total de 162 poissons

La moyenne des captures est de 16 poissons par heure

le détail des prises

150 gardon(s)

12 bréme(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 68 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com