Cet article se sent bien seul sans commentaire(s) postés en bas de page

206 personne(s) aiment cet article depuis le 19/07/2015

Nouveautés

Moyenne bourriche de pêche à la perle du 19 juillet 2015

Retour à l’eau d’Heure

Ce 19 juillet 2015, je suis de retour une nouvelle fois dans l’eau d’Heure. C’est une rivière que j’apprécie tout particulièrement pour la taille des gardons exceptionnelle. Bien entendu, il faut savoir perler. Cela peux souvent faire la différence entre bourriche lors de la partie de pêche

Encore une fois, malgré l’heure ajustée au réveil, je suis debout bien plus tôt que prévu. Ce qui me laisse le temps de bien préparer mes affaires avant de tout descendre vers mon garage où est située ma voiture. Cela se réalise en 2 voyages, où à chaque fois, je dois descendre 3 étages à pied. L’immeuble ne possède pas d’ascenseur.

Mais je dois dire que pour cette sortie de pêche, cela est peu contraignant.

La quête de la place convoitée

Lorsque tout est chargé, direction la rivière de l’Eau d’Heure. Bien entendu, lorsque je quitte mon garage, il fait encore bien noir. Mon objectif est toujours d’arriver le premier, afin de prendre possession de la place que je convoite.

Après 15 minutes de voiture, j’arrive sur place et force est de constater que je suis bien le premier arrivé sur place. Cela est toujours agréable de se voir être le premier et de faire un premier tour des environs. Désormais, je ne place plus que ma chaise sur ma place avant le lever du jour.

Les rats sont en effet assez nombreux dans cette rivière, probablement dû à l’incivilité des voisins qui considèrent cette rivière comme une camion-poubelle. Mais certains pêcheurs ne valent pas beaucoup mieux. Je n’ai jamais vu un tel endroit encombré par autant de sacs d’amorces vides. Alors que je vous assure qu’avec du chenevis, cela est largement suffisant.

Rencontre au bord de l’eau

Quand le jour se lève, je suis toujours seul au bord de l’eau, cela ne me dérange pas. Peu de temps après, je vois une ombre arriver au loin. C’est mon ami Thierry qui vient également pêcher dans cette rivière. Thierry est un pêcheur qui adore mixer différentes farines avec des saveurs tout aussi alléchantes. D’ailleurs, lorsque on approche son seau, cela m’ouvre à chaque fois l’appétit.

Étant déjà occupé à pêcher, Thierry lui de son côté a terminé sa préparation d’amorce miracle et les premières boules tombent dans l’eau. Comme à chaque fois, il capture quelques petits gardons.

De mon côté, je n’ai toujours rien dans ma bourriche. Ce jour est une journée qui va encore une nouvelle fois être compliquée, mais hors de question pour moi de repartir sans au minimum prendre un poisson.

Même ma perle noire hexagonale ne fonctionne pas ce jour. Je vais donc tenter une nouvelle approche en ajoutant deux plombs.

Chaque bourriche est différente

Cette fois, ma vision des choses a été la bonne, puisqu’au bout du premier coup de ligne avec cette plombée, j’obtiens enfin le premier gardon. Quant à Thierry, son amorce ne fait déjà plus d’effet.

Ayant pris le soin de placer ce premier gardon dans ma première bourriche, désormais je possède deux bourriches pour l’endroit, une première pour y placer les plus petits gardons, et une deuxième pour y placer les spécimens qui dépassent les 20 cm, cela dans le respect du poisson afin de ne pas trop l’abîmer. Le poisson demande du respect comme tout autre animal.

Coulée après coulée, la bourriche de pêche se remplit

Coulée après coulée, je capture les gardons, mais je sais que par expérience cela peut s’arrêter à tout moment, cela fait partie du charme de cette rivière, les gardons sont rarement fous toute une journée.

De son côté, Thierry a beau lancer ses boulettes, le miracle ne se produit pas et il stagne avec 14 gardons.

Par contre, dans mes bourriches, les gardons viennent trouver leur place.

Après une dernière bassinée, la folie des gardons est terminée. Je sais très bien que je pourrais essayer tout ce que je veux, que cela ne va plus redémarrer avant un bon moment.

C’est suite à cet événement opportum que Thierry et moi décidons de lever le camp.

Conclusion de pêche et du contenu de la bourriche

Le démarrage a été assez lent, je pensais vraiment que cette perle noire hexagonale allait une nouvelle fois faire parler d’elle, cela n’a pas été le cas. Ce jour, les gardons voulaient la perle grise. Le résultat de cette sortie de pêche est tout de même de 54 gardons en 4 heures. Lorsque je pêche dans cette rivière, je ne cherche pas à faire mieux, car cela est une perte de temps, je préfère profiter de l’enthousiasme des gardons, car comme presque à chaque fois, la fête est de courte durée.La bourriche de pêche de Thierry quand a elle est vraiment ridicule

Si tu veux toi aussi poster ta sortie de pêche, cela est tout à fait possible. La seule démarche à effectuer est de t’inscrire sur mon site. Grâce à cette inscription, tu pourras également profiter de l’intégralité du site de façon gratuite, mais aussi de plus de 60 magazines gratuits.

Si tu aimes visionner de belles bourriches, tu peux aussi me retrouver sur ma chaîne youtube. Depuis peu, j’ai aussi un compte chez blogger où tu pourras surveiller en temps réel la diffusion de mes derniers articles ou de mes sorties de pêche.

Tu peux aussi me laisser un commentaire en dessous de cet article.

Le membre Phil-le-perleur a été pêcher à Marchienne-au-pont le 19 juillet 2015
dans Eau d'heure
Conditions météorologiques Soleil

Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 4h00 pour un total de 54 poissons

La moyenne des captures est de 14 poissons par heure

le détail des prises

54 gardon(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 123 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com