Il y a déjà 3 commentaire(s) postés sur cet article en bas de page

188 personne(s) aiment cet article depuis le 08/08/2023

Sorties de pêche à la perle

Pêcher le gardon à la perle avec une longue canne

Recherche d’une fenêtre d’opportunité

Cela fait déjà plusieurs jours que je cherche une fenêtre d’opportunité pour partir pêcher sans être gêné par le vent ou la pluie. Comparé à l’année précédente, ce mois de juillet et août 2023 est une véritable catastrophe en termes de précipitations.On ne sait pas pêcher le gardon avec une longue canne

Il ne se passe pas un jour sans que nous ayons du grand vent ou de la pluie. Dans de telles conditions, aller pêcher n’est pas du tout agréable.

Trouver une telle fenêtre d’opportunité s’avère presque impossible. De plus, les prévisions changent d’un jour à l’autre.

Cependant, en même temps, l’envie d’aller pêcher devient de plus en plus forte. Ainsi, j’ai choisi de tenter ma chance le 08 août.

Une sortie de pêche en dépit des conditions variables

Malgré les pluies, le courant est une catastrophe en termes de stabilité. Les variations de débit peuvent varier fortement d’un jour à l’autre. Les conditions pour la pêche à la perle ne sont pas du tout optimales.

Pour cette sortie du 08 août, j’hésite de nouveau entre différents endroits en prenant en compte que, d’après les dernières prévisions, de la pluie et du vent sont annoncés à nouveau.

Vu les températures assez fraîches pour la saison (16 degrés), je ne pense pas que le poisson se trouve principalement dans les eaux peu profondes. Il est plus probable que les poissons soient perturbés et qu’ils commencent déjà à se préparer pour l’hiver. En théorie, ils devraient se déplacer vers les zones plus profondes.

Choisir la voie navigable de l’Abbaye d’Aulne

C’est sur cette déduction que je choisis la voie navigable près de l’abbaye d’Aulne pour cette sortie de pêche. Cependant, dans cet endroit, je ne dispose plus d’une barque de pêche, donc je vais devoir pêcher depuis le bord. Le problème que je vais rencontrer est qu’au début, j’aurai un beau courant, mais au fil de la journée, cela se détériorera de plus en plus, et je devrai pêcher de plus en plus loin.

Cependant, cela signifie également que je devrais faire face à la pluie et au vent, créant un cocktail quelque peu difficile.

Cela fait déjà longtemps que je n’ai pas pêché de ce côté de la Sambre. Lorsque j’arrive sur place, c’est comme je l’avais imaginé : le courant est excellent, voire impeccable. Je dois trouver une place aussi avancée que possible. Malgré le fait qu’il y ait des barques amarrées sur des planches, comme je n’ai pas l’autorisation d’y pêcher, je continue mon chemin.

Finalement, je trouve une avancée dans l’eau un peu abandonnée. Je jette mon dévolu sur cette place que je dois dégager de toute sa végétation. Me voilà enfin avec un espace remis à neuf.

Pêcher le gardon avec éventuellement une longue canne

Il ne me reste plus qu’à monter mes lignes. Ce jour-là, je vais monter ma première ligne avec une perle flottante et la deuxième avec ma technique de l’indicateurs. Je sais que le fond est très important au large. Je commence par sonder la zone de manière minutieuse. En effectuant cette opération, je me souviens de la difficulté de cet endroit ; en effet, le fond devient de plus en plus profond à mesure que l’on s’écarte de la berge.

C’est vraiment une situation que je n’apprécie pas. Heureusement, avec ma canne à emmancher, je reste toujours à la même longueur. À 10 mètres du bord, je suis dans le lit de la Sambre, avec apparemment 4 mètres de profondeur. Mais pour l’instant, je vais me contenter de pêcher le plus près possible du bord. Je me souviens qu’en période d’inondations à Liège, j’avais réussi deux belles pêches à cet endroit.

Premières coulées dans cette pêche à la perle

C’est parti pour les premières coulées. Je commence avec la perle noire et deux germes blancs. Déjà au troisième passage, le premier gardon. C’est déjà la bonne nouvelle du jour : je ne rentrerai pas bredouille. Je suis à 2,50 mètres de profondeur. Je continue à prendre quelques gardons avec cette perle, mais comme le rythme me semble un peu lent, je vais essayer d’autres approches.

Ma première approche consiste à utiliser la perle flottante. Cela apporte un peu de dynamisme, et je capture quelques gardons, mais le courant commence déjà à diminuer, comme je le pressentais au départ.

Je décide donc de revenir à ma technique de l’indicateur, que je maîtrise bien mieux. Après avoir ajouté un plomb – oui, je sais, ajouter un plomb dans le courant – ne vous inquiétez pas, je sais ce que je fais dans une telle profondeur. J’explore différentes perles, mais aucune ne semble vraiment se démarquer, à l’exception d’une brune avec deux germes blancs. Parfois, les gardons sont plutôt capricieux. Avec cette perle, je parviens à maintenir un rythme de 15 poissons par heure.

Pêcher le gardon a la longue canne

Cependant, la situation se complique de plus en plus, car lors de nombreux passages, il n’y a plus de courant pendant de très longues périodes avant qu’il ne reprenne. Pour remédier à cette situation, je dois aller chercher les poissons à 10 mètres du bord. Je vous assure que pêcher à 10 mètres du bord est tout un sport, et bien entendu, j’en rate pas mal. Ma cadence est juste de 8 poissons par heure, mais je veux absolument dépasser le cap des 100 poissons.

J’y parviens, mais cela demande des efforts surhumains, car le vent souffle de plus en plus fort, et les périodes de pluie deviennent de plus en plus fréquentes. Sans compter que l’agrément se déroule très mal ; il est impossible d’agrainer où je veux. Lorsque je lance les graines, je les vois retomber sur elles-mêmes pour atterrir à un endroit totalement imprévisible. Je pense que je peux me vanter de bien connaître ma technique.

La dernière heure est une catastrophe avec seulement 6 poissons par heure. Je termine donc cette sortie de pêche épuisé.

Conclusion d’avoir pêcher le gardon à la longue canne

Cette sortie de pêche du 08 août 2023 a été marquée par des conditions météorologiques capricieuses. Les défis posés par les changements constants de vent et de pluie m’ont mis à l’épreuve. Malgré les conditions peu idéales, j’ai décidé de m’élancer dans cette aventure, animé par une passion irrépressible.

Le choix de la voie navigable près de l’abbaye d’Aulne s’est révélé judicieux, malgré l’absence de barque de pêche. Mon expérience a été marquée par des hauts et des bas. Cela refléte la complexité de la pêche dans des conditions changeantes. L’exploration minutieuse des profondeur a été nécessaire pour trouver le lieu propice à mes attentes.

La diversité des approches, de la perle flottante à ma technique de l’indicateur, a permis d’expérimenter et de s’adapter au rythme du courant. Les moments de succès ont été entrecoupés par des défis inattendus.

La persévérance a finalement porté ses fruits, avec la satisfaction de capturer du poissons malgré les obstacles rencontrés. Chaque sortie de pêche apporte son lot d’apprentissages et de surprises.

Le résultat final après 9 heures de pêche sera de 126 poissons. Cela inclut 2 gobies pris par accident, 2 petites brèmes, 1 rotengle et 121 gardons. Cela établit une moyenne totale de 14 poissons par heure, dans des conditions très complexes.Heureusement que j’ai pu pêcher le gardon avec la longue canne

Explorez des contenus captivants

Plongez dans un univers de découvertes sur ma chaîne youtube. Que votre intérêt se porte sur la pêche à la perle, visionnez mes nombreuses vidéos.

Chaque vidéo a été soigneusement conçue pour offrir un mélange visant à approfondir votre compréhension des thèmes abordés. Les réflexions personnelles et bien d’autres contenus vous attendent. Mon objectif est de fusionner apprentissage et divertissement au sein d’un espace unique pour répondre à votre curiosité et vous inspirer.

Plongez dans l’univers de mon blog blogger pour rester informé en temps réel.
Si vous recherchez une source constante d’informations fraîches, je vous invite à vous diriger vers mon blog sur Blogger. Là, vous aurez accès à un flux régulier de mes articles les plus récents, qui abordent une vaste gamme de sujets, allant des dernières tendances à des analyses approfondies. Grâce à cette plateforme, vous pourrez rester informé et découvrir des contenus enrichissants.

Participez en partageant vos expériences de pêche

Je vous encourage chaleureusement, passionnés de pêche, à contribuer activement à notre communauté. Vous pouvez partager vos propres aventures en publiant des récits, des photos et même des vidéos, que ce soit sur ma chaîne YouTube ou sur mon site. C’est une opportunité idéale pour exposer vos prises, échanger des astuces et tisser des liens avec d’autres amateurs de pêche. Votre participation enrichira notre discussion et apportera une perspective unique.

Vos questions et remarques sont précieuses

N’hésitez pas à me contacter pour poser vos questions, partager vos commentaires ou suggérer des idées. Votre engagement et vos réactions sont d’une valeur inestimable. Ils contribuent à améliorer la qualité de mes contenus et à mieux répondre à vos attentes. Votre implication fait de ma chaîne YouTube et de mon blog Blogger des espaces interactifs et enrichissants. Ils sont dédiés à tous ceux qui cherchent à apprendre, à partager et à trouver de l’inspiration.

Le membre Phil-le-perleur a pêché à Abbaye d'Aulne le 8 août 2023
dans Sambre
Conditions météorologiques Vent, Soleil
Le membre a pêché avec Perle

La durée de la séance de pêche a été de 9h00 pour un total de 125 poissons

La moyenne des captures est de 14 poissons par heure

le détail des prises

121 gardon(s)

2 bréme(s)

2 gobie(s)

Nombre de jours restants pour visualiser les données météorologiques avancées 67 jours.

Pour rappel

Pour continuer à profiter de ce service, il faudra absolument poster 3 sorties de pêche par an avec des photos.

Vous devez être connecté pour voir les conditions météorologiques avancées. Connectez-vous ici.

3 réflexions sur “Pêcher le gardon à la perle avec une longue canne

    • Bonjour Dimitri

      Merci pour le commentaire.

      Oui, en effet, parfois cela n’est pas simple du tout. Il faut aller chercher le gardon là où il se situe. C’est à nous d’aller vers lui et pas l’inverse. Je suis encore parfois étonné de leur comportement imprévisible. Partager, c’est bien le but de ce site.

  • Un récit passionnant de ta sortie de pêche à la perle ! Dès les premières coulées, tu as su créer une ambiance prometteuse. Capturer ce premier gardon au troisième passage a sûrement apporté une dose d’excitation et de satisfaction. La persévérance paie toujours, et tu l’as bien prouvé en ne rentrant pas bredouille.

    Ton approche de la perle flottante a ajouté une touche de dynamisme à la pêche, et il est intéressant de voir comment cette variante a influencé les prises. L’observation du courant et sa diminution montrent ton sens aiguisé pour les détails de la pêche. Revenir à ta technique habituelle, celle de l’indicateur, montre ta maîtrise et ta confiance dans cette méthode.

Laisser un commentaire

PHP Code Snippets Powered By : XYZScripts.com